En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre entité ainsi que par des tiers afin de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts, la possibilité de partager des articles sur les réseaux sociaux, et la réalisation de statistiques d'audiences.

Plus d'informations sur les cookies
 
 

              

La légende du crocodile de Oiron
La tradition prétend que l'amiral de Bonnivet l'aurait rapporté...     Lire la suite
<Calendrier>
Novembre 2018

tourisme - histoire
La famille GOUFFIER
 
Originaires du Châtelleraudais où ils possédaient la terre de Bonnivet, ils occupèrent les plus hautes fonctions à la cour dans le domaine militaire et dans l'éducation des princes au XVème et au XVIème siècles
 
Guillaume GOUFFIER  ajoute la possession d'Oiron à celle de Bonnivet en 1449. Premier chambellan de Charles VII, Louis XI lui accorde l'éducation du Dauphin en 1465. Il fut d'abord marié à Louise d'Amboise, soeur  de l'illustre cardinal de Louis XII, puis à Philippe de Montmorency à partir de 1472
 
Artus GOUFFIER (1519)
Aîné de 9 enfants de Guillaume Gouffier et de Philippe de Montmorency, chambellan de Louis XII en 1512, gouverneur et premier chambellan de François 1er en 1513, capitaine-gouverneur de Chinon en 1514, Grand-Maître de France le 7.01.1515 : un des principaux officiers de la couronne, il avait juridiction sur tous les officiers de la maison du roi ainsi que la surveillance sur les services, le personnel et les dépenses. Il participa aux campagnes d'Italie de Charles VIII et de François 1er. Il épouse en 1499 Hélène de Hangest, fille de Jacques de Hangest , seigneur de Genlis et chambellan du Roi ; gouvernante du futur Henri II.
 
Guillaume II GOUFFIER, Amiral de Bonnivet (1488 - 1525)
Frère cadet d'Artus, mort à la bataille de Pavie en 1525. Grand Amiral de France sous François 1er
 
Claude GOUFFIER (1501 / 1572) (photo ci-dessous):
sa devise « Hic Terminus Haeret »,  « ici, est le terme » au sens positif d'aboutissement.
Devint en 1546 grand écuyer sous François 1er et Henri II : il avait le commandement de la grande écurie du roi dont il réglait les dépenses. Il portait également le titre de comte de Caravaz dont Perrault fit le héros du célèbre « chat botté » sous le nom de marquis de Carabas.
 

 

" Etre libre,ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la libertés des autres."

Nelson Mandela

52549 visites

 
 
a3w.fr © 2018 - Informations légales - www.oiron.eu - Accueil - Administration - Plan du site