En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'installation de cookies sur votre terminal. Plus d'informations sur les cookies
 
 

              

La légende du crocodile de Oiron
La tradition prétend que l'amiral de Bonnivet l'aurait rapporté...     Lire la suite
<Calendrier>
Avril 2018

Les Fontaines de BILAZAIS

  « TRAVAUX à FAIRE aux EAUX de BILAZAIS »
rapport du Dr Morineau en date du 20 mars 1846

 La meilleure manière d’utiliser, selon moi, les 1.000Frs votés par le Conseil Général pour la conservation des eaux de Bilazais, c’est de :
1)      Curer le fossé qui sert de moyen d’écoulement aux eaux des Bassins et faires un mur de soutènement en pierres sèches pour empêcher les éboulements du chemin
2)      Creuser un lavoir à la place du bassin des chiens, l’entourer en maçonnerie hydraulique et garnir le fond d’un béton de même nature; on couvrirait le mur avec des dalles qui existent sur le lavoir actuel
3)      Continuer le mur de clôture qui existe déjà, afin d’entourer les trois bassins et le lavoir actuel de manière que l’on puisse s’y introduire pour puiser, laver ou salir les bassins
4)      Bâtir dans l’intérieur de cette clôture un petit pavillon pour le gardien des eaux qui s’y tiendrait au moins pendant toute la saison
5)      Enfin nettoyer les bassins, revêtir leur fond d’une couche de béton hydraulique pour empêcher les filtrations. Il est probable qu’on pourrait augmenter d’une manière notable la dépense de l’eau par les sources en suivant les filets d’eau dans le sol perméable jusqu’à l’entrée des terrains imperméables d’où elles sortent. Cette opération aurait en même temps l’avantage de séparer des eaux minérales les eaux ordinaires qui s’y mélangent en filtrant le sol perméable. Mais il faut le dire aussi, cette dépense ne peut point être évaluée dans un avant projet. Ce travail nécessitera la présence continuelle d’un homme intelligent et capable de reconnaitre la nature des eaux qu’on rencontrerait. Il serait bon de faire couler dans des tuyaux de verre l’eau qui sortirait du terrain imperméable. Je pense qu’il serait convenable de dépenser d’abord à cette recherche, l’argent qui resterait après les autres articles afin de n’être obligé plus tard de démolir ce qui aurait été construit.
 
Bien que je sois étranger à la matière, je ne puis cependant m’empêcher d’entrer dans quelques détails tous spéciaux et même de donner un aperçu des prix de chaque espèce de travail, aperçu qui a été pour moi le résultat de documents divers que j’ai pu prendre à diverses reprises sur les lieux mêmes et notamment lors de mon dernier voyage à Bilazais. Pour comprendre ce qui va suivre, il sera nécessaire de se reporter à l’espèce de plan que j’ai essayé de tracer d’autre part (page3).
Prescriptions diverses
Mur d’enceinte : le mur d’enceinte actuellement existant sera prolongé suivant BCDE avec une épaisseur de 0m35 et une hauteur de 2 mètres. Les fouilles pour fondations auront 0m30 de profondeur. Ce mur sera construit avec la chaux du pays et du sable de la Dive : pour bien faire, il faudrait que le mortier contient 1/3 chaux éteinte et 2 tiers sable, il serait bon qu’il fût broyé sans addition d’eau
Pavillon du gardien : les murs AG et AH seront élevés à une hauteur de 3m50 de même que les murs GI et HI. Leur épaisseur sera de 0m35 et les matériaux seront les mêmes que ceux du mur d’enceinte. On y ménagera en P’ une porte de 2m25 de hauteur et 1m25 de largeur, en L’ une fenêtre de 1mètre de largeur et 1m50 de hauteur ; il y aura en M une cheminée. Le sol sera recouvert de carreaux.
La chambre sera recouverte d’un plancher placé à 2m50 et le toit en tuiles se trouvera à un mètre au-dessus : il se composera d’un faitage de deux sablières et de 14 chevrons servant d’arbalétriers, il sera incliné à 35°
on ménagera dans le plancher une trappe à laquelle on pourra adopter une échelle pour monter sous le comble
Lavoir L’   : le bassin L’ sera agrandi de manière à avoir 1m40 de profondeur, 2m25 de largeur et 6 mètres de longueur. On y creusera les fondations d’un mur de revêtement à 0m20 et l’on construira ce mur en pierre et mortier hydraulique, il aura 0m35 d’épaisseur, 1m50 de hauteur, et sera recouvert des dalles de l’ancien. On couvrira ensuite le fond d’une couche de béton hydraulique de 0m10 d’épaisseur. Le béton contiendra 1/3 de mortier et 2/3 de cailloux réduits par le cassage à un diamètre maximum 0m001
 
Prix approximatif des travaux
6)      Curage et nivellement de fossé d’écoulement                                              20,00 frs
7)      Creusage du nouveau lavoir                                                                        11,00Frs
8)      Maçonnerie du mur à 2 mètres de hauteur, sur un développement de
31 mètres et une épaisseur de 0,35 (20mc46) à 6fr le mètre c.                   122,70
fouilles pour fondation à 0,      de profondeur                                                5,60
9)      Maçonnerie de revêtement en mortier hydraulique du nouveau lavoir          57,00
béton pour garnir le fond du nouveau lavoir                                                 17,50
pose des dalles pour lavoir                                                                              6,00
10) Pavillon pour le gardien coutera      486,80             savoir
maçonnerie ordinaire 15mc à raison de 6frs le mètre)                                 90,30
pierre de taille pour la fenêtre et la porte                                                     95,00
cheminée (en raison de la pierre de taille)                                                     90,00
pavé de la chambre tout posé (un millier de carreaux)                               38,50
plancher supérieur, à 2frs50 le mètre carré en sapin ou en peuplier           35,00
chevrons pour le plancher                                                                             20,00
charpente                                                                                                     40,00
un millier de tuiles                                                                                         28,00
une porte, un auvent et un chassis garni                                                       50,00
                                                                                                                              -----------
                                                                    L’ensemble                             726,60
                                                            un dixième pour l’entrepreneur        72,66
                                                                                                                -----------
                                                                      Total général                         799,26
Fait à Poitiers le 20 mars 1846 pour servir simplement de document pour l’inspecteur des Eaux de Bilazais
                                                       Dr Morineau
 
 
 
 
 

 

" Etre libre,ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la libertés des autres."

Nelson Mandela

47065 visites

 
 
a3w.fr © 2018 - Informations légales - www.oiron.eu - Accueil - Administration - Plan du site